1. Infographie : 5 étapes pour une embauche réussie
  2. Période d’essai : La rupture (partie 3/3)
  3. Période d’essai : Renouvellement (partie 2/3)
  4. Période d’essai : Contrat et durée (partie 1/3)
  5. Une entreprise peut-elle suivre les déplacements de ses salariés ?
  6. Peut-on venir travailler en tongs et en short ?
  7. Une convention collective mentionnée par erreur ne s’applique pas
  8. Le rappel à l’ordre et le licenciement
  9. Plus que quelques jours pour changer de mutuelle
  10. 13e mois de salaire : différence entre employés et cadres
  11. Résumé du projet de loi PACTE
  12. Podcast : Épisode #6 : L’apprentissage du droit rechargeable de nuit
  13. Infographie : bien réussir son recrutement en 6 points clefs
  14. Pause café = temps de travail ?
  15. La preuve du dépôt du règlement intérieur
  16. Qu’est-ce qu’un espace de coworking ?
  17. Infographie : licenciement pour motif disciplinaire
  18. L’apprentissage et les changements prévus en 2019
  19. La fermeture des Monoprix à 21 heures sur Paris
  20. La recherche d’économie pour l’assurance chômage
  21. Le cumul des heures supplémentaires et des majorations du dimanche
  22. Suppression du véhicule de service : prise d’acte de la rupture ?
  23. Suppression de la cotisation salariale sur l’assurance chômage
  24. Podcast : Épisode #4 : La drogue en grève
  25. La désocialisation des heures supplémentaires
  26. RGPD : Le top 10 pour avoir un site compatible
  27. Le droit de grève et le licenciement : le soutien des collègues
  28. Arrivée en retard le jour de la rentrée scolaire : c’est possible ?
  29. Nullité de la rupture conventionnelle
  30. Test professionnel : vrai test ou faux salarié ?
  31. Fin de contrat : les documents de solde de tout compte
  32. Mise au placard et prise d’acte de la rupture
  33. La menace de mort d’un salarié peut entraîner son licenciement
  34. L’astreinte et droit à la déconnexion : nouvelle application
  35. Hôtels, Cafés, Restaurants (HCR) : TOUT ce qu’il faut savoir sur cette convention collective
  36. Podcast : Épisode #3 : Les heures supplémentaires de la mort
  37. Podcast : Épisode #2 : Le licenciement de la vie privée
  38. Podcast : Épisode #1 : La fermeture annuelle des congés payés qui prenait un café
  39. Podcast : Episode #0 : Le salarié qui venait travailler en short le 14 juillet
  40. Explique-moi : Le lundi de Pentecôte, Férié ou pas ?
  41. La RGPD, c’est quoi ?
  42. Le registre des bénéficiaires effectifs
  43. SYNTEC : TOUT ce qu’il faut savoir
  44. Fin de la promesse d’embauche, vive l’offre de contrat et la promesse unilatérale !
  45. Quelle différence de rémunération entre SASU et EURL ?
dimanche, 18 novembre, 2018
  1. Infographie : 5 étapes pour une embauche réussie
  2. Période d’essai : La rupture (partie 3/3)
  3. Période d’essai : Renouvellement (partie 2/3)
  4. Période d’essai : Contrat et durée (partie 1/3)
  5. Une entreprise peut-elle suivre les déplacements de ses salariés ?
  6. Peut-on venir travailler en tongs et en short ?
  7. Une convention collective mentionnée par erreur ne s’applique pas
  8. Le rappel à l’ordre et le licenciement
  9. Plus que quelques jours pour changer de mutuelle
  10. 13e mois de salaire : différence entre employés et cadres
  11. Résumé du projet de loi PACTE
  12. Podcast : Épisode #6 : L’apprentissage du droit rechargeable de nuit
  13. Infographie : bien réussir son recrutement en 6 points clefs
  14. Pause café = temps de travail ?
  15. La preuve du dépôt du règlement intérieur
  16. Qu’est-ce qu’un espace de coworking ?
  17. Infographie : licenciement pour motif disciplinaire
  18. L’apprentissage et les changements prévus en 2019
  19. La fermeture des Monoprix à 21 heures sur Paris
  20. La recherche d’économie pour l’assurance chômage
  21. Le cumul des heures supplémentaires et des majorations du dimanche
  22. Suppression du véhicule de service : prise d’acte de la rupture ?
  23. Suppression de la cotisation salariale sur l’assurance chômage
  24. Podcast : Épisode #4 : La drogue en grève
  25. La désocialisation des heures supplémentaires
  26. RGPD : Le top 10 pour avoir un site compatible
  27. Le droit de grève et le licenciement : le soutien des collègues
  28. Arrivée en retard le jour de la rentrée scolaire : c’est possible ?
  29. Nullité de la rupture conventionnelle
  30. Test professionnel : vrai test ou faux salarié ?
  31. Fin de contrat : les documents de solde de tout compte
  32. Mise au placard et prise d’acte de la rupture
  33. La menace de mort d’un salarié peut entraîner son licenciement
  34. L’astreinte et droit à la déconnexion : nouvelle application
  35. Hôtels, Cafés, Restaurants (HCR) : TOUT ce qu’il faut savoir sur cette convention collective
  36. Podcast : Épisode #3 : Les heures supplémentaires de la mort
  37. Podcast : Épisode #2 : Le licenciement de la vie privée
  38. Podcast : Épisode #1 : La fermeture annuelle des congés payés qui prenait un café
  39. Podcast : Episode #0 : Le salarié qui venait travailler en short le 14 juillet
  40. Explique-moi : Le lundi de Pentecôte, Férié ou pas ?
  41. La RGPD, c’est quoi ?
  42. Le registre des bénéficiaires effectifs
  43. SYNTEC : TOUT ce qu’il faut savoir
  44. Fin de la promesse d’embauche, vive l’offre de contrat et la promesse unilatérale !
  45. Quelle différence de rémunération entre SASU et EURL ?

RSI ou Régime général ?

Vaste question que ce choix à faire lorsque l’on créé sa société : SASU ou EURL ?

Par des exemples simples, nous allons vous orienter vers la solution qui correspond à vos attentes et votre situation.

EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limité)

Variante de la SARL, ne comportant qu’un seul associé. Très décrié dû aux dysfonctionnement du RSI (qui va être intégré progressivement au régime général de la sécurité sociale), cette forme de société a encore ses avantages.

RAPPEL : les cotisations sociales regroupent le financement de la maladie, la retraite et les allocations familiales.

Avantages

  • Revenu soumis aux cotisations sociales faible (comparé à un président de SASU) : environ 45%
  • Pas de bulletin de salaire à payer chaque mois
  • Une liberté de se verser un revenu
  • Déduction des frais possibles
  • Séparation du patrimoine personnel (par rapport à l’entreprise individuel)
  • Loi Madelin (complément de prévoyance, mutuelle, retraite…) qui peut se déduire du revenu imposable

Inconvénients

  • Dividendes soumis aux cotisations sociales ET à l’impôt : environ 45%
  • Le régime du RSI qui peut effrayer (mais qui sera intégré dans les prochains mois au sein du régime général de la sécurité social)
  • Le versement des cotisations sociales sur le revenu et des dividendes est versé avec un différé. Ce montant doit donc être prévu et demande une certaine rigueur
  • Protection sociale moins avantageuse
  • Cotisations sociales à verser a minima même si l’on se verse aucun revenu

Exemple

Marc, artisan, vient de créer son EURL le 1er janvier 2017 et ne se verse aucun revenu pendant deux ans et le déclare comme tel auprès du RSI.

A compter du 1er janvier 2019, il commence à se verser un revenu de 1 000 euros par mois.

A compter du 1er janvier 2020, il continue de se verser un revenu de 1 000 euros par mois et se verse des dividendes au moment de son (bon) bilan soit 10 000 euros.

En 2018, Marc devra régler les cotisations sociales de 2017 (année sans revenu) soit la somme forfaitaire de : 3 102 €.

Si Marc avait été bénéficiaire de l’ACCRE, il n’aurait versé aucunes cotisations sur la 1ère année (hormis la CSG/CRDS et la retraite).

En 2019, Marc devra régler les cotisations sociale de 2018 (année sans revenu) soit la somme forfaitaire de : 4 405 €.

En 2021, le calcul des cotisations se fera sur le revenu réellement perçu depuis le début de l’activité (soit ici 12 000 €) et Marc devra verser  : 5 400 €.

En 2022, le calcul des cotisations se fera sur sur les revenu ET sur les dividendes soit :  10 100 €.

 

SASU (Société à Actions Simplifiée Unipersonnelle)

Variante, là aussi de la SAS, et ne comportant qu’un seul associé, la SASU est très en vogue en ce moment pour plusieurs raisons.

Avantages

  • Affilié au régime général de la sécurité sociale en tant qu’assimilé salarié
  • Des dividendes moins taxés (paiement uniquement de l’impôt sur les sociétés)
  • Un paiement des charges trimestriels
  • Une liberté statutaire plus importante
  • Possibilité de faire entrer des investisseurs plus facilement
  • Pas de rémunération versé : pas de paiement de cotisation forfaitaire
  • Un bulletin de salaire…

Inconvénients

  • … qui augmente les frais comptables (bulletin de salaire, déclaration des charges)
  • Des charges importantes représentant environ 85% de la rémunération perçue
  • Une rigidité et une rigueur quant aux versements de la rémunération du président et/ou du directeur général

Exemple 1  : Rémunération mensuel, pas de dividende

Reprenons l’exemple de Marc, toujours artisan et qui créé sa SASU en 2018 et ne se verse aucun revenu pendant deux ans car il a droit à son chômage de son précédent emploi.

Sur cette période, il ne payera aucune cotisation sociale.

A compter du 1er janvier 2019, il commence à se verser un revenu de 1 000 euros par mois. Il devra verser chaque trimestre environ 85% de cette somme à l’URSSAF (maladie, allocations etc), aux organismes de retraite et de prévoyance soit : 2 550 € par trimestre.

Précision : Marc ne cotise pas à l’assurance chômage en étant président.

Au final :

12 000 € net par an de rémunération

10 200 € de charges par an

Coût total : 22 200 €

Exemple 2 : Moitié rémunération/Moitié dividende

Marc prend une rémunération de 500 € net par mois (ce qui lui permet de cotiser un minimum pour sa retraite et son assurance maladie).

De plus, il se verse au moment de son bilan : 6 000 € de dividendes

Sur ces dividendes, la société payera 900 € d’impôt sur les sociétés (IS) soit 15%.

Sur les 5 100 € restant, Marc devra payer 790 € de prélèvement sociaux (CSG/CRDS) soit 15,5%.

 

Au final :

Rémunération : 6 000 €

Dividendes : 4 310 €

 

Charges : 5 100 €

IS : 900 €

Prélèvement sociaux : 790 €

Coût total : 17 100 €

Exemple 3 : Dividendes

Marc décide de ne pas prendre de rémunération et décide de se verser 12 000 € en dividendes.

Sur ces dividendes, la société payera 1 800 € d’impôt sur les sociétés (IS)

Sur les 10 200 € restant, Marc devra payer 1 580 € de prélèvements sociaux (CSG/CRDS)

 

Au final :

Dividendes : 10 200 €

IS : 1 800 €

Prélèvement sociaux : 1 580 €

Coût total : 13 580 €

Nous vous déconseillons cette méthode car vous ne bénéficiez ni de l’assurance maladie (sauf si vous êtes salarié dans une autre structure ou que vous êtes demandeur d’emploi indemnisé) ni de cotisation retraite.

Vous avez fait votre choix ? Vous pouvez retrouver nos packs EURL et SASU afin de débuter vos démarches juridiques.

Nous sommes aussi disponibles par mail.

Source : RSI, URSSAF

[contact-form-7 404 "Not Found"]

Related Article

0 Comments

Leave a Comment

Recevoir les derniers articles